Dans cet article, nous allons voir comment bien réussir sa mise au point à tous les coups ! Qu’est-ce qu’une mise au point en photographie ? À quoi ça sert ? Quels sont les différents modes ?
Je vous expliquerai également la technique du back button focus ; pratique indispensable à connaître pour réussir votre mise au point et avoir des photos bien nettes à chaque fois.

Collimateurs dans le viseur d'un appareil photo.

Qu’est-ce qu’une mise au point en photographie ?

C’est l’opération qui consiste, pour un photographe, à régler la netteté de l’image qu’il veut obtenir.
Autrement dit, c’est lorsque vous appuyez à mi-course sur le déclencheur pour prendre une photo.
Il y a plusieurs manières de faire la mise au point : manuellement ou de façon automatique.
Pour faire une mise au point manuellement, c’est simple, vous sélectionnez la position M ou MF sur l’objectif et/ ou sur le boitier, vous tournez la bague de votre objectif, vous regardez dans le viseur et vous déclenchez. Cela demande évidemment d’avoir une excellente vue, une très bonne réactivité et aussi de ne pas trembler ! Autant vous dire que l’on va laisser ce mode de côté pour le moment. Intéressons-nous au mode automatique appelé également Autofocus ou AF.

Autofocus et manuel focus sur appareil Canon EOS mark IV avec objectif EF 24

L’autofocus fonctionne selon deux critères : la détection de contrastes et la corrélation de phases.

La détection de contrastes consiste à modifier la mise au point par niveau, jusqu’au moment où l’image est nette. La netteté étant mesurée par le contraste entre des pixels adjacents (côte à côte).
Évitez donc de faire la mise au point sur un fond uni (mur blanc…). Essayez de trouver un point de contraste (clou dans le mur blanc, nuage dans le ciel bleu…)

La corrélation de phases consiste à déterminer l’écart entre les deux morceaux de l’image. L’autofocus regarde la même image en suivant deux chemins opposés par rapport au centre de l’objectif. Il baisse alors cet écart jusqu’à se rapprocher le plus possible d’une image nette.
C’est le même système que l’on utilisait déjà sur les reflex argentiques. Par conséquent, son efficacité n’est plus à démontrer ! Cette technique très rapide permet à l’objectif de faire la correction nécessaire pour produire une image nette.

Quels collimateurs choisir pour réussir sa mise au point

Les collimateurs ou points AF vont vous permettre de sélectionner la zone de mise au point de votre photo. Selon le type ou la marque de votre appareil, ces petits carrés ou rectangles sont plus ou moins nombreux et plus ou moins précis. Lorsque la mise au point est faite, les collimateurs s’allument en rouge. Et plus vous aurez de collimateurs sur l’écran, meilleure sera la capacité de votre appareil à réussir une mise au point. L’idéal serait d’avoir des collimateurs présents sur la totalité du viseur. En effet, plus vous avez de collimateurs répartis sur le viseur, plus vos possibilités créatives sont étendues. Vous pouvez alors faire la mise au point sur un sujet positionné dans un coin du cadre ou situé plus loin dans l’image.
À l’inverse, si les collimateurs sont essentiellement placés au centre du viseur, alors le choix de la mise au point sera dès lors plus limitée.

Les différents types de collimateurs

Il existe 3 types de collimateurs : vertical, horizontal ou en croix.

  • Les collimateurs simples verticaux permettent facilement une mise au point sur des sujets horizontaux.
  • Les collimateurs simples horizontaux permettent aisément une mise au point sur des sujets verticaux.
  • Les collimateurs en croix (ou en forme d’étoile pour les appareils haut de gamme), permettent de faire la mise au point sur tous les sujets, quelque soient leur orientation.

Les différents collimateurs dans le viseur d'un appareil photo

La mise au point ou MAP est faite lorsque vous voyez un ou plusieurs points allumés et permanents.
En bas de l’écran, vous avez un signal vert qui vous indique que la MAP est correcte. C’est le moment de shooter ! 😉

Les modes autofocus
Les modes autofocus permettent d’agir sur l’attitude de l’appareil à adopter en fonction des circonstances.

  • Autofocus automatique (AF-A) : c’est votre appareil qui décide du mode le plus approprié (AF-S ou AF-C) en fonction de son analyse de la scène. Ce mode est plus efficace quand vous avez beaucoup de collimateurs.
  • Autofocus single (AF-S) : lorsque vous appuyez à mi-course sur le déclencheur, votre appareil fait la mise au point sur une zone précise de l’image. Utilisez ce mode quand vous souhaitez sélectionner précisément la zone de mise au point ou quand le sujet est immobile.
  • Autofocus continu (AF-C) : ce mode permet à l’appareil de faire la mise au point de façon continue sur un sujet en mouvement. Utilisez ce mode quand le sujet bouge rapidement (sport, animaux…)

Décider de la zone de mise au point

Vous avez deux possibilités : la sélection automatique ou la sélection manuelle.

  • La sélection automatique : vous laissez votre appareil choisir où effectuer la mise au point. Pensez-vous que ce soit une bonne chose que l’on choisisse à votre place la zone de netteté de l’image ? Je parie que non ! 😉 Don’t do it !
  • La sélection manuelle : appuyez sur le bouton attribué et utilisez la molette de votre boitier pour choisir le collimateur souhaité.
    De cette manière, vous choisissez l’endroit précis de votre mise au point.
Le recadrage ou la technique de mise au point : le « Focus-Recompose »

Votre appareil n’a pas suffisamment de collimateurs répartis sur l’ensemble du viseur et votre sujet n’est pas placé sur un des collimateurs (les angles par exemple). Pas de panique, il y a une solution !
Utilisez le mode AF-S, faites la mise au point sur le sujet en choisissant le collimateur central qui est le plus précis, maintenez à mi-course le déclencheur (le collimateur s’éclaire et vous entendez un bip), recadrez rapidement où bon vous semble et shootez ! Et voilà, c’est dans la boite ! 😉

La technique de recadrage avec le bouton arrière : le « Back Button Focus »

Cette technique consiste à faire la mise au point non plus sur le déclencheur, mais sur un bouton situé à l’arrière du boitier au niveau du pouce. La mise au point se fait alors le plus souvent sur le bouton AF-On.
L’idée est de séparer la mise au point de la prise de vue. Vous avez donc un bouton déclencheur indépendant du bouton de mise au point, ce qui permet de garder la même mise au point à chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur.
L’intérêt majeur du bouton de mise au point arrière est qu’il permet de combiner tous les modes de mise au point : simple, continue, manuelle. C’est particulièrement efficace pour la photographie animalière ou la photographie de rue, car les mouvements des sujets sont souvent aléatoires.
Si le sujet est statique, vous appuyez sur le bouton AF-On pour faire la mise au point et vous le relâcher quand vous estimez que la mise au point est bonne.
Si le sujet est en mouvement, vous appuyez sur le bouton AF-On et vous le maintenez pour suivre votre sujet jusqu’au déclenchement.
La technique « BBF » vous évitera ainsi de foirer votre mise au point si par exemple un sujet passait dans le cadre au même moment. La mise au point reste la même. En effet, la mise au point en mode simple (AF-S) a tendance à patiner lorsqu’on a notamment des lumières basses. L’appareil va commencer à chasser l’image et n’arrivera pas toujours à retrouver la bonne mise au point.
Utile aussi dans de nombreuses situations. Par exemple, vous êtes dans la rue, vous voyez arriver un piéton… Le sujet passe à l’endroit où vous avez fait la mise au point et le tour est joué ! Également très pratique pour recadrer, mais cette fois plus besoin de maintenir le déclencheur appuyé. Relâchez le bouton AF-On et la mise au point verrouillée ! Vous l’aurez compris, la liste des avantages du back button focus est longue. Cela dit, cette technique demande un peu de pratique. On a tendance à vite s’emmêler les pinceaux au début. Mais après quelques jours de pratique, on ne peut plus s’en passer ! Plus rapide et plus intuitif.

Voilà, j’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair dans le fonctionnement de l’autofocus, de la mise au point et qu’il vous permettra désormais de faire des photos plus nettes.
N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions ou si vous avez simplement aimé l’article ! À bientôt et bonne photo ! 🙂