La lune, souvent associée aux divinités féminines, est omniprésente dans les mythologies et les croyances populaires. Cet astre symbolise les cycles des saisons, des âges, etc. Elle incarne le changement, le romantisme, la renaissance, mais aussi le passage de la vie à la mort. De tout temps, elle a fasciné les hommes et continue aujourd’hui d’émerveiller les photographes comme vous et moi. Apprendre à photographier la lune permet de jeter les bases de l’astrophotographie. Dans cet article, nous verrons quel matériel choisir pour faire de belles photos de la lune et quels sont les réglages pour obtenir des photos ensorcelantes de la reine de la nuit.

Comment faire de belles photos de la lune ? Lune rouge.


Le matériel nécessaire pour photographier la lune

Le bon objectif

La lune est magnifique à l’œil nu. Néanmoins, elle peut se montrer difficile à capturer en photo. Bien sûr, si vous souhaitez réaliser une photo de paysage nocturne avec la lune dans le ciel, alors un objectif grand angle ou standard fera l’affaire. Pour capturer la lune en gros plan, vous devez vous équiper d’un téléobjectif, d’une longue focale : 200 mm, 300 mm, 500 mm voir plus ! Le nombre de détails dépend de la longueur de votre focale. Pour faire simple, plus vous avez de budget, plus vous avez de détails.

Le bon trépied

Il est primordial que votre appareil reste immobile pendant la prise de vue. En effet, le souci avec les téléobjectifs, c’est que moindre mouvement entraine un flou de bougé. Plus la focale est longue et plus le flou de bougé est important.
Pour remédier à ça, rien de tel qu’un bon trépied, bien stable et robuste !
Maintenant que vous êtes équipé d’un trépied, désactivez la stabilisation de l’image (c’est le bouton situé sur votre objectif : « stabilizer on-off »). Cette fonction est conçue pour la prise de vue à main levée. 😉

Les bons accessoires

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas (encore 😉 ) de télécommande de déclenchement à distance, pas de panique ! Utilisez le retardateur de votre boitier et réglez-le sur 5 secondes minimum.

Le bon logiciel de post-traitement

Les trois réglages à surveiller sont la netteté (sublimez vos photos en améliorant le piqué), les contrastes (contours plus nets) et la balance des blancs (pour refroidir ou réchauffer les couleurs). Dans le logiciel Lightroom, il y a tout ce dont vous avez besoin : le gain, le rayon, les détails et le masquage. Inutile de vous rappeler que vous devez shooter au format RAW ?! 🙂

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  [Podcast] Interview de Paul Napo : la photo de rue ou l'apprentissage du regard

Le bon endroit

Essayez de vous éloigner des zones urbaines pour éviter au maximum les effets de la pollution lumineuse. Cette dernière est à l’origine du bruit dans votre image. Le bruit numérique se traduit par d’affreux petits grains rouges et verts sur votre image. Si vous pouvez prendre de la hauteur, allez-y, grimpez ! Effectivement, la montagne, davantage préservée par les lumières artificielles, avec une atmosphère plus pure, offre des possibilités de prise de vue idéales. Par conséquent, plus le ciel est sombre, meilleur sera votre rendu. Il existe toutefois un autre moment pour contempler toute la beauté de Mlle lune.

Le bon moment

Quand on souhaite photographier la lune, on pense souvent que le moment parfait est en pleine nuit. C’est vrai, mais il y a aussi une heure propice pour obtenir facilement une bonne exposition et un bon traitement des contrastes. Roulement de tambour : l’heure bleue. 😉 Aussi, pour sublimer votre photo et obtenir une bonne netteté, privilégiez les nuits froides et évitez les nuits humides. En effet, l’humidité, donnera un rendu plus voilé donc moins net ! 😉


Comment faire de belles photos de la lune ? Lune de sang, Sri Lanka.


Avant le lever ou après le coucher du soleil, avec un ciel légèrement éclairé et dégagé : résultat garanti !

Lune, heure bleue.


Les réglages appropriés pour photographier la lune

La lune diffuse une importance quantité de lumière. Cela est dû au fait qu’elle reflète la lumière du soleil. Vous devez de ce fait faire attention à l’exposition de votre image. L’objectif étant de bien maîtriser sa forte luminosité.

Choisissez le mode manuel (M) ou le mode priorité à l’ouverture (A/Av)

Pour obtenir une netteté correcte, sélectionnez une ouverture comprise entre F/5.6 et F/11 (plus vous ouvrez, plus vous aurez une lune lumineuse). Cela dit, puisque la lune reflète la lumière du soleil et que la réflexion lumineuse est intense, vous n’avez de ce fait pas forcément besoin d’une grande ouverture pour obtenir une bonne exposition. Ensuite, choisissez le mode de mesure d’exposition spot, qui permet de choisir une zone réduite au centre de votre image. Ce qui s’avère être très efficace dans des conditions d’exposition difficile. Vous faites alors une mise au point sur le sujet (la lune 😉 ) sans vous soucier des zones d’ombres autour (le ciel nocturne 😉 ). Ainsi, vous obtenez une photo plus contrastée et mieux exposée.

Optez pour une vitesse d’obturation au moins égale à votre focale

Pour un capteur 24×36 (Full Frame) :

  • Si votre focale est de 200 mm, réglez votre vitesse sur 1/200e et les ISO à 200
  • Si votre focale est de 300 mm, réglez votre vitesse sur 1/200e et les ISO à 320
  • Si votre focale est de 400 mm, réglez votre vitesse sur 1/400e et les ISO à 400
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Savoir comment utiliser les modes de mesure de la lumière

Si vous avez un capteur APS-C, multipliez le temps de pose par 1,5 :

  • Si votre focale est de 200 mm, réglez votre vitesse sur 1/300e et les ISO à 320
  • Si votre focale est de 300 mm, réglez votre vitesse sur 1/500e et les ISO à 500
  • Si votre focale est de 400 mm, réglez votre vitesse sur 1/640e et les ISO à 640

Avec un capteur Micro 4/3, multipliez le temps de pose par 2 :

  • Si votre focale est de 200 mm, réglez votre vitesse sur 1/400e et les ISO à 400
  • Si votre focale est de 300 mm, réglez votre vitesse sur 1/640e et les ISO à 640
  • Si votre focale est de 400 mm, réglez votre vitesse sur 1/800e et les ISO à 800

Réglez vos ISO au minimum

ISO : 100 (minimum) ou 200. L’idée est de réduire au maximum le bruit numérique présent dans votre image. Si besoin, n’hésitez pas à monter légèrement les ISO mais « point trop n’en faut ! » Souvenez-vous des affreux petits grains rouges et verts dans votre image ! 😉

La bonne mise au point

Passez en focus manuel et faites la mise au point sur l’infini. La mesure spot est aussi une bonne alternative si votre appareil ne vous permet pas de passer en focus manuel.

Fusionnez plusieurs photos

Réalisez une photo « composite« . Pour commencer, prenez une photo de votre premier plan puis une autre de la lune. Enfin, fusionnez-les. Vous obtiendrez une bien meilleure exposition.

Planifiez vos prises de vue

Prenez des notes. Rien de tel qu’un petit carnet ! Relevez l’heure du lever ou du coucher de la lune et repérez l’endroit précis où elle apparaîtra. Aidez-vous de l’application PhotoPills (positions de la lune, heures du lever et du coucher, phases lunaires, super lunes, etc.) ou de l’application The Photographer’s Ephemeris pour planifier précisément vos prises de vue. Réfléchissez, en amont, à votre composition. Enfin, faites en sorte que le ciel soit clair. 😉 Planifier vos prises de vue est la clé pour réaliser de belles photos de la lune.

 Carnet, cartes, appareil photo.

La bonne mise en scène

Soignez votre premier plan. Déclenchez lorsque la lune est la plus proche de l’horizon. Soyez réactifs et intégrez des éléments tels qu’une montagne, un immeuble, des arbres, des rochers, une clôture, etc.

Lune rouge derrière arbres.


Jouez avec les reflets dans les zones d’eau (flaques, lacs, étangs, marais, etc.)

Comment faire de belles photos de la lune ? reflet de la lune dans l'eau.

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous aideront à faire des photos de la lune qui sortent un peu de l’ordinaire ! Si vous vous sentez prêt à pratiquer, allez jeter un coup d’œil sur le calendrier des pleines lunes. Tenez-vous prêts et venez partager vos résultats sur le blog ! 😉